Popularisé par le succès du Belgian Owl, le whisky belge connaît une certaine effervescence depuis plusieurs années et gagne en qualité chaque année.

Mais le whisky belge a-t-il une spécificité ? Pour le savoir, nous avons dégusté des échantillons des sept principaux producteurs. Les commentaires ont été réalisés par Thierry Heins, Dirk Rodriguez et moi-même. Cet article est extrait d’Essentielle Vino 11, sorti le 14 décembre 2016 dans la DH et le 16 dans la Libre Belgique.

The Owl Distillery : The Belgian Owl

Un hommage particulier doit être rendu à Etienne Bouillon, liquoriste de formation et maître distillateur formé en Ecosse, qui, après un premier galop d’essai en 2004, lance en 2008 à plus grande échelle  le premier whisky Single Malt belge : le Belgian Owl (« Le Hibou belge »), un produit désigné comme « whisky européen de l’année » en 2011 par Jim Murray dans sa célèbre Whisky Bible. La qualité et le succès de son produit ont véritablement influencé de nombreux distillateurs et brasseurs qui ont ajouté un ou plusieurs whiskys à leur gamme.

belgian-owl-petitEtant régulièrement en rupture de stock, la distillerie a acquis deux alambics de 1898 provenant de l’ancienne distillerie Caperdonich, située dans le Speyside, cœur de la production écossaise de whisky. Grâce à cette capacité de production accrue, le public belge pourra trouver les deux produits-phare de la distillerie de façon quasiment continue : le Spirit Drink (le whisky tel qu’il sort des alambics, blanc et non vieilli, à 46%) et le Single Malt Whisky, 36 mois. Infos : The Belgian Owl, Hameau de Goreux 7, 4347 Fexhe-le-Haut-Clocher, www.belgianwhisky.com

The Belgian Owl – Single Malt (Non Peated) – 3 ans – 46% – 50 cl

De loin, le plus abouti de la dégustation. Le nez est tout en délicatesse et se livre en toute franchise, ne cherchant pas à flatter l’amateur par des artifices. La bouche, douce et soyeuse, demande de la concentration pour apprécier sa pureté et sa complexité. Des goûts de tarte aux pommes, de réglisse, de menthol s’entrechoquent en toute élégance, la finale est très pure et sèche. Ce premier whisky à sortir des nouveaux alambics est surtout très prometteur. (93/100 – env. 55€)

La distillerie Radermacher : la gamme Lambertus

Fondée en 1836 à Raeren non loin d’Eupen, Radermacher est l’une des plus anciennes distilleries de Belgique et est dirigée par la même famille depuis cinq générations. En 1990, Bernard Zacharias, petit-fils de Lambert Radermacher, a repris la direction et a continué à développer la gamme de produits. Celle-ci comprend aujourd’hui  huit marques de gin et de vodka, des pékets, diverses liqueurs, des bières au genièvre ainsi que la gamme de whisky Lambertus, créée par Zacharias en hommage à son grand-père (20.000 bouteilles/an). Près de 85% des produits sont directement consommés en Belgique. Infos : Distillerie Radermacher, Spitalstrasse 50, 4730 Raeren, www.distillerie.biz

La gamme Lambertus

Lambertus 2 Single Grain – Aged 10 years – 40% – 70 cl

Un nez très aromatique, même si légèrement fumé, avec un soupçon de fruits secs. En bouche, l’attaque est très épicée (étonnant pour un 10 ans) et douce à la fois, avec des notes de caramel, une pointe de cannelle, mais l’ensemble est très élégant et agréablement adouci par le bois. Belle longueur. (88/100 – env. 55€)

Lambertus 5 Single Malt – 5 ans – 46% – 70 cl

Le nez est doux et sent l’agave : normal, car ce whisky a vieilli dans des fûts de Bourbon qui ont aussi contenu de la tequila premium. Des notes végétales et florales, de foin séché aussi, très bien contrebalancées par l’orge malté. La bouche est suave et douce, avec des épices, des de la douceur, sans plus aucune trace de l’agave. Le tout est parfaitement fondu. Un de nos coups de cœur. (92/100 – env. 45€)

Lambertus 4 Single Cask – 3 ans – 48.4%  – 70 cl

Le nez évoque le grain lors de l’empâtage (le moment où les grains concassés sont mélangés avec l’eau). Très droit et marqué par la vanille, il annonce une certaine puissance et une touche sucrée évidente. En bouche, le style est très écossais, le whisky est assez gras, presque huileux, très rond et tout en finesse. Si on ajoute quelques gouttes d’eau, on obtient un retour d’épices et de réglisse qui contrebalance la sucrosité générale. L’un des plus appréciés de la dégustation. (93/100 – env. 45€)

Lambertus 3 Smooth  – Malt Liquor  – 35%  – 70 cl

On quitte le domaine strict du whisky avec cette liqueur de malt où le sucre prend largement le dessus sur l’alcool. Au nez, de la mûre écrasée, du biscuit, de l’orange confite, une pointe de speculoos. En bouche, le miel et les herbes dominent largement. Réservez aux visites de Grand-Maman le dimanche après-midi. (82/100 – env. 25€)

Filliers : Goldlys et Sunken Still

A la distillerie Filliers, on retrouve une autre famille dont l’ancêtre Karel Lodewijk Filliers installe en 1880 une machine à vapeur lui permettant de produire du genièvre à grande échelle dans sa ferme de Bachte-Maria-Leerne (Deinze). Le Filliers Dry Gin (et sa fameuse bouteille en terre cuite) en 1928, l’Advocaat Filliers lancé en 1970, les genièvres aux fruits en 1986 et les genièvres à la crème en 1996 ont placé cette distillerie aujourd’hui dirigée par Bernard Filliers au top des entreprises indépendantes dans le secteur des ‘spiritueux premium’ en Belgique et au Luxembourg. filliers-goldlysEn 2007, Filliers élargit encore sa gamme avec le premier Single Grain belge, Goldlys, qui doit son nom à la Lys, la « rivière dorée », qui coule non loin de la distillerie. Le 29 novembre dernier, Filliers a aussi lancé Sunken Still, un « Rye Whisky » (whisky de seigle), le premier du genre chez nous.

Infos : Filliers Distillery, Leernsesteenweg 3, 9800 Bachte-Maria-Leerne , www.filliers.be

Goldlys Single Grain – Limited Edition Burgondy Cask – 14 Years Old – 43%  – 70 cl

Outre le Goldlys Family  Reserve, cette marque est déclinée 5 éditions limitées selon que le whisky termine son vieillissement en fût ayant contenu du sherry Manzanilla, Amontillado, Oloroso ou Pedro Ximénez, ou du bourgogne, comme celui-ci.

SunkenLégèrement soufré (une odeur d’allumette brûlée) au nez, la bouche est plus complexe et très parfumée, florale presque, avec un retour de caramel et de vieille rose. A savourer avec des glaçons. (86/100 – env. 40 €)

Filliers – Sunken Still Single Rye – 4 ans – 45% – 50 cl
Lancé fin novembre 2016, Sunken Still est le premier whisky de seigle belge et s’annonce comme une belle réussite. Le nez n’est pas très développé, mais l’attaque en bouche est sucrée avec une touche salée, une combinaison qui fonctionne toujours très bien. En bouche, des notes de caramel salé et de vanille apportée par un séjour de 4 ans en fût de bourbon qui lui apporte un bel équilibre. Très bien fait avec une belle persistance. Production actuelle : 2500 bouteilles (88/100 – env. 30€)

 

La distillerie de Molenberg à Blaasvelde : Gouden Carolus

Après avoir exploité une petite distillerie de 1637 à 1927 à Blaasveld (province d’Anvers), la famille Van Breedam quitte le Molenberg pour devenir brasseurs à Malines et s’installent dans le Grand Béguinage. Aujourd’hui, les produits de la brasserie Het Anker sont largement connus et reconnus dans les plus grands concours : Gouden Carolus (8 variétés), Lucifer, Boscoli et Maneblusser sont probablement des noms qui résonnent à vos oreilles.

Gouden CarolusAu moment de moderniser la brasserie en 1990, Charles Leclef, cinquième génération de la famille Van Breedam, songe à renouer avec l’activité ancestrale de distillation. Surtout qu’à Blaasveld, où habite encore son oncle, il y a une unité de production moderne et complète, correspondant aux normes de distillation du whisky. En 2010, il y installe deux chaudrons fabriqués par Forsyths, chaudronnier écossais renommé : le Gouden Carolus Single Malt est né. Une édition spéciale « Gold Fusion » sort en 2014, suivie de « Fado Vivo » en 2015 et de « Sola Jerez » en 2016, il y a moins d’un mois. Infos : Stokerij De Molenberg, Klaterstraat 1, 2830 Blaasveld, www.stokerijdemolenberg.be

Gouden Carolus Single Malt – min. 3 ans – 46% – 50 cl

L’alcool mûrit tout d’abord en fûts de chêne de bourbon avant de passer un peu de temps dans des fûts Het Anker retravaillés par un tonnelier. Cela donne un nez surprenant de jardin de roses marqué et une bouche riche d’accents de bière noire et de fruits noirs, où la puissance est bien maîtrisée. Le tout est très complexe et fin, avec une belle profondeur de goût et un retour final de vanille, de bois et de crème brûlée. (88/100 – env. 42€)

Stokerij Pirlot : Kempisch Vuur

Véritable passionné de bière, Guy Pirlot brassa en amateur pendant une vingtaine d’années avant de lancer en 2010 à Zandhoven une chaîne de production digne de ce nom. Il produit depuis 2011 une gamme de six bières qu’il a baptisée Kempisch Vuur (littéralement « le feu campinois »), ainsi qu’un genièvre. Il vient de compléter sa gamme avec un whisky Single Malt dont les deux premiers fûts ont été embouteillés cette année.

kempisch-vuurPour l’heure, seules quelques centaines de bouteilles sont disponibles. Infos :  Stokerij Pirlot, Heistraat 3, 2240 Zandhoven, www.kempisch-vuur.be

Kempisch Vuur – Single Malt & Single Cask – 3 ans – 46% – 50 cl

Surprenant : le premier nez évoque le vieux livre, l’encens, le clou de girofle, la réglisse, et même un peu de tourbe. Après quelques minutes, cela évolue vers quelque chose de plus résineux, de vanille, de noisette, d’épices douces, avec une touche de charbon de bois, et on se laisse totalement séduire par ce whisky qui a vieilli dans des fûts de Laphroaig Quarter Cask, célèbre whisky tourbé. Une belle surprise. (90/100 – env. 54€)

Distillerie Wilderen : Wild Weasel

Installé sur le site de l’ancienne distillerie-malterie de Wilderen (1890-1939) qui a longtemps fourni les distilleries belges de genièvre en alcool pur à 95°, la Brasserie-Distillerie Wilderen a été inaugurée en 2010 et a conservé diverses pièces de l’ancienne exploitation.

wild-weasel-blendLors de la restauration, les anciennes façades du bâtiment ont été entièrement rénovées. Un projet architectural contemporain permet une transition agréable entre le bâtiment de l’ancienne distillerie et celui, très moderne, de la brasserie.

Outre la bière Wilderen Goud, Wilderen Kriek et Triple Kannunik, la brasserie produit un genièvre de grain, un gin (Double You), une eau-de-bière, et, depuis peu, un whisky dont la production est limitée à quelques centaines. Infos : Brouwerij Wilderen, Wilderenlaan 8, 3803 Wilderen (St. Trond), www.brouwerijwilderen.be

Wild Weasel – Finest Blend – Sans âge – 40% – 70 cl

Surnom donné aux avions de l’US Air Force chargés de supprimer les défenses aériennes de l’ennemi, Wild Weasel est le nom de la nouvelle gamme de whiskys de Wilderen qui compte aussi un Cask Strength 62.4%. Pour ce « blend », Wilderen associe au sien un whisky provenant de la distillerie Radermacher pour lui donner plus de caractère.

wild-weasel-single-malt

Au nez, des arômes de frangipane et de fruits secs se dégagent clairement. En bouche, le whisky se fait soyeux, visqueux presque, avec une attaque poivrée, beaucoup d’épices, de gingembre, avec un retour de réglisse. Un blend original à la persistance moyenne. (86/100 – env. 48€)

Wild Weasel – Single Malt & Single Cask – 3 ans – 46% – 70 cl
Deuxième dans la gamme, ce Single Malt vieillit dans des fûts américains de Jack Daniel’s dans le Tennessee et de Buffalo dans le Kentucky. Au nez, de la noix fraîche et de l’abricot confit que l’on retrouve en bouche. La production est limitée à quelques centaines de bouteilles. (85/100 – env. 60€)

De Graal-Braeckman : San Graal

« De Graal : les chevaliers savent pourquoi », annonce le site Internet qui précise que les pages ne sont pas encore traduites en français, car « les traducteurs sont des types pas bon marché »… Pas à dire, Wim Saeyens ne manque pas d’humour, ni d’ambition d’ailleurs. Riche de dix années d’expérience, il poursuit sa quête du Graal en créant son entreprise en 2012 à Brakel, au cœur des Ardennes flamandes, où il produit sept bières différentes (dont une au gingembre) ainsi que des bières spéciales à la demande.

san_graalA côté de cela, il propose aussi des spiritueux : De Graal Bierbrand (un distillat de bière à 40% alc.), Spirit Triverius (une liqueur aromatique de 25% alc.) et, depuis quatre ans, un Single Malt Whisky. Infos : De Graal-Braeckman, Industrielaan 42a, 9660 Brakel, www.degraal.be

San Graal – Single malt – Cask Strength – 5 ans – 63% – 20 et 50 cl

Curieux whisky que voilà, qui, au nez, fait plutôt penser à une eau-de-vie de fruits avec de belles notes de pomme et de poire. L’attaque est chaleureuse et malgré ses 63%, ce Single Malt demeure relativement doux et abordable. Le positionnement n’en demeure pas moins étonnant. A déguster comme curiosité. A noter que seul le brassin de base est réalisé par Wim Saeyens, la distillation est quant à elle réalisée à Oudenaarde à la distillerie Braeckman. (80/100 – env. 25€ pour 20 cl)