Tout au long de l’élaboration d’un vin, diverses analyses doivent être réalisées afin de vérifier certains paramètres et repérer d’éventuels problèmes. Jusqu’à présent, ce type d’analyse devait être demandé à des laboratoires luxembourgeois ou français, ce n’est désormais plus le cas.

Inauguré lundi dernier, le labo Analyses Œnologiques & Conseils – AOC Vallée mosane est une initiative du vigneron Michel d’Harveng (Clos Mostombe à Andenne), élaborée lors de sa formation à l’IFAPme de Perwez et durant laquelle il a été initié et familiarisé avec le besoin d’analyses œnologiques de précision pour suivre l’évolution de la vinification depuis les mesures de maturité au vignoble, la protection de la vendange et du moût, le levurage et la fermentation alcoolique, les phénomènes d’oxydation ou de réduction, la fermentation malolactique, l’élevage du vin, la filtration et la mise en bouteille.

Sa rencontre avec trois formateurs de l’école l’a incité à créer une nouvelle structure permettant cela. Tout d’abord, explique Michel d’Harveng, « Le formateur en viticulture à Perwez, Thomas Heeren, m’a encouragé à partir en Corbières pour participer à la mise aux enchères du matériel d’une chaîne d’embouteillage, qui comportait notamment la vente d’un spectomètre de masse de marque Foss, la Rolls Royce des machines d’analyses.

Alain Dirick, formateur lui aussi à l’IFAPME mais à Villers-le-Bouillet, m’a dit chercher avec la Société Royale Horticole et Viticole de Huy, un moyen de venir en aide à leurs affiliés pour augmenter la qualité de leur vignoble et de leur vin. Son président, Jean-Marie Seba, n’a pas tardé à manifester son intérêt pour le labo, il est lui-même chimiste de formation, et dès lors la Société a débloqué des moyens pour acquérir davantage de matériel.

Enfin, Véronique Lidby, œnologue et prof dans les deux implantations, nous a rejoints pour diriger le projet. »

 

Lors de l’inauguration organisée en phases successives, le 21 septembre dernier

Le laboratoire a naturellement pris place dans une ancienne scierie acquise par Michel d’Harveng il y a 4 ou 5 ans et qu’il rénove depuis trois ans. D’une part, pour y accueillir ses propres cuves ainsi que celle de la future coopérative d’Andenne, et d’autre part pour y aménager un espace de dégustation (70m2) et d’information sur le vin wallon.

Mais le projet de labo ne semble pas plaire à tout le monde, car le bâtiment a été victime de vandalisme quelques jours avant son ouverture officielle mais, heureusement, avant l’arrivée du matériel qui a donc été installé deux cents mètres plus loin, à l’arrière de l’étude notariale du vigneron. Les analyses peuvent donc être d’ores et déjà commandées.

 

Quels services ?

Tous les paramètres indispensables pourront être analysés, a commenté Véronique Lidby lors de l’inauguration : masse volumique, turbidité, gluco/fructose, TAV acquis, acidité totale, acidité volatile, malique, lactiques, CO2, oxygène dissous, SO2L, SO2 T ou SO2 actif, recherche de bactéries…

Mais AOC Vallée mosane ne se contentera pas d’analyser les vins : Véronique Lidby fera le suivi de cuve et livrera ses propres commentaires d’analyse pour rectifier un éventuel défaut œnologique. Les analyses seront facturées à la pièce (quelques euros) ou par « paquet » (25€). L’idée n’est pas de faire un large profit, mais d’aider tous les artisans vignerons des environs, ou du reste de la Belgique, tout est ouvert.

Une présence de l’œnologue sera assurée le mardi et le vendredi, les résultats seront donc rapidement délivrés. Avis aux candidats.

INFOS:

Marc Vanel, 23/09/20