Aujourd’hui en plein essor, la coopérative liégeoise élargit son capital et recrute 900 nouveaux coopérateurs en quelques jours à peine !

Planté en 2010 sur plusieurs sites autour d’Heure-le-Romain, le vignoble de la coopérative Vin de Liège compte aujourd’hui 16,3ha certifiés bio depuis le début, c’est aussi le 3e plus important vignoble wallon et le plus grand vignoble de variétés interspécifiques. Blancs, rosés, rouges et effervescents ont conquis un remarquable marché en quelques années et leur qualité est plus que reconnue.

Souvent mise en exergue, la création de VDL est exemplaire, car la coopérative rassemble des partenaires privés (plus de 2300) et  publics (notamment trois fonds d’investissement wallons).

Souhaitant augmenter leurs capacités de production de 40% environ, les coopérateurs ont annoncé le 30 novembre dernier une augmentation de capital de 1.050.000 d’€ afin d’investir dans de nouveaux moyens techniques performants et ont proposé l’acquisition de 2100 parts ordinaires de 500 euros.

Une semaine plus tard, le président Fabrice Colignon est fier d’annoncer que 958.000 euros ont déjà été apportés par plus de 900 citoyens. La coopérative s’était pourtant donné l’objectif de lever 1.050.000€ en … un an.

 

© Vin de Liège

 

Un projet citoyen avant tout

« Nous ressentions l’attrait que suscite Vin de Liège, confie Fabrice, mais par contre nous n’imaginions pas un tel engouement. C’est une joie de constater l’enthousiasme toujours plus important pour ce projet coopératif. Cela démontre, une fois de plus, que les citoyennes et citoyens veulent participer à la construction de nouveaux modèles de société portés par des valeurs fortes et où le profit financier n’est pas la motivation principale ! »

Si l’objectif initial était d’atteindre 1.050.000€ grâce aux nouveaux coopérateurs, le plan financier prévoyait des emprunts complémentaires pour un montant de 400.000€.

« Nous allons donc profiter de cet engouement, renchérit Alec Bol, administrateur délégué, pour lever plus de capitaux que prévu. D’autant plus qu’une fois cette période de souscription terminée, nous ne devrions plus ouvrir notre capital avant de nombreuses années. »

Et Romain Bevillard, œnologue et maître de chai de conclure : « Nous allons agrandir nos bâtiments avec plus de 600m² supplémentaires, planter de nouvelles parcelles et investir dans du nouveau matériel de vinification. Notre capacité de production devrait passer de 120.000 à 170.000 bouteilles par an. La région de la Basse-Meuse offre un terroir unique en Belgique et il serait vraiment dommage de ne pas en profiter ».

Quelques parts sont donc encore disponibles, il est même possible de s’inscrire en ligne. Tous les détails: ICI.

Marc Vanel, 7/12/21